De Françoise à Alice

Sept
JEU 24
19h30
Suivi d’un bord de scène
Danse
Durée 1h
Étape de travail
Tarif d
6€ et 4€
Danses vagabondes
Vivre le printemps en septembre

 FESTIVAL DANSES VAGABONDES #9

« Je veux le faire pour que les gens sachent qui on est ». Alice

Pièce chorégraphique de Mickaël Phelippeau
Interprétation Alice Davazoglou et Françoise Davazoglou
Regard dramaturgique Anne Kersting
Lumière Abigail Fowler
Son Laurent Dumoulin
Costumes Karelle Durand
Production, diffusion, administration Fabrik Cassiopée – Manon Crochemore, Manon Joly et Isabelle Morel

Production +

Production déléguée

Coproduction (en cours) L’échangeur, CDCN Hauts de France (FR), Atelier de Paris –CDCN (FR), Espace 1789–Saint Ouen (FR), Les Quinconces L’espal –Scène nationale du Mans (FR), Scène nationale d’Aubusson (FR), Entresort/Centre national pour la création adaptée (FR), La Filature – scène nationale de Mulhouse (FR).

Chorégraphie Mickaël Phelippeau - Bi-p

De Françoise à Alice est le portrait chorégraphique de deux danseuses, pensé au prisme des différentes relations qui les traversent. Ce sont deux femmes, interprètes, l’une dite valide et l’autre porteuse de trisomie 21. Ce duo abordera ainsi la complexité et la constellation des liens qu’elles peuvent  entretenir, des divergences qui créent leur complémentarité, tant humainement que dans leur relation à la danse.

« Je les ai rencontrées en 2015 lors d’un atelier de pratique de danse amateur, pour un public mixte, que je donnais au sein d’ART21, association qu’elles ont fondée à Laon dans les Hauts-de- France. Nous avons ensuite poursuivi la collaboration. Nous avons beaucoup échangé sur l’expérience de Françoise et Alice dans la danse, qui les a d’abord séparées puis réunies, sur leur engagement au quotidien, sur le fait de nommer le handicap sans stigmatiser. C’est avec le désir de creuser ces questions qu’est né ce désir de duo.

Françoise a écrit un jour dans un de ses messages : « Même si ce projet nous emmène dans des endroits inconnus et intimidants, nous pensons que cela peut être une force de pouvoir témoigner par ce portrait de ce que nous défendons profondément dans notre vie quotidienne. C’est une sorte d’évidence, quelque chose d’essentiel pour nous. » Ces mots résument à la fois l’aventure que représente ce projet particulier et le fondement de ma démarche ».

Mickaël Phelippeau