Fortune – Récits de littoral #2

Déc
JEU 02
19h30
En parallèle vos enfants ont une soirée-lecture à la médiathèque intercommunale d’Aubusson
Théâtre
Durée 1h15
Des rêves et des mensonges entre fantasmes et réalités tropicales

Écriture, mise en scène et interprétation Théo Bluteau et Jennifer Cabassu Regard extérieur Nans Laborde-Jourdaa Scénographie Cassandre Boy Création lumière Gautier Devoucoux Musique et création sonore Thomas Bunio Saxophone Adrien Soleiman Régie son Hugo Sempé

Production +

PRODUCTION ATLATL

CO-PRODUCTION Scène Nationale d’Aubusson
La Mégisserie – Scène Conventionnée d’intérêt national, art en territoire, pour les arts, les imaginaires et l’éducation populaire / St-Junien
Théâtre de Vanves – Scène Conventionnée d’intérêt national « Art et Création », pour la danse et les écritures contemporaines à travers les arts
OARA – Office Artistique de la Région Nouvelle Aquitaine

AIDE AU PROJET DRAC Nouvelle-Aquitaine

AIDE À LA RÉSIDENCE OARA – Office Artistique de la Région Nouvelle Aquitaine

SOUTIENS Ce spectacle a été accueilli en résidence de création au Théâtre Paris-Villette, a été répété au Théâtre de la Bastille et a bénéficié du soutien du Carreau du Temple – Accueil Studio.
Il est également soutenu par le Théâtre du Cloître – Scène conventionnée de Bellac, le Théâtre du Glob – Scène conventionnée d’intérêt national « Art et Création » de Bordeaux, La Loge (Festival FRAGMENTS#8).

ATLATL est soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine.

Compagnie Atlatl – Théo Bluteau et Jennifer Cabassu

Lendemain de tsunami sur une plage paradisiaque qui échappait encore au tourisme de masse. Dans un bar de plage miraculeusement épargné, Gabrielle, qui entend bien profiter de « l’aubaine » pour construire là un hôtel « eco-touristique », rencontre Zvante, dresseur d’orques expatrié. À partir de la stratégie du choc de Naomi Klein, Théo Bluteau et Jennifer Cabassu créent de toutes pièces un cocktail fictif doux-amer, entre mélo au coeur du chaos et polar vénéneux. Une pièce caustique, plastique, kitsch et chorégraphique, qui déjoue tous les codes attendus pour parler business de la catastrophe, entre nature morte et tas d’ordure. En résidence de création du lundi 8 novembre au jeudi 2 décembre.

Galerie

© Martin Tronquart