Points de non-retour [Quais de Seine]

Fév
JEU 06
20h30
Théâtre
Durée 1h50
Tarif a
Création
Tout est politique dans la vie. Même l’amour. (…) On aime comme on pense le monde.
A. Badea

Texte et mise en scène Alexandra Badea
Interprètes Amine Adjina, Mdalina Constantin, Kader Lassina Touré, Sophie Verbeeck Scénographie Velica Panduru
Lumières Sébastien Lemarchand
Composition sonore (en cours)
Vidéo Sorin Dorian Dragoi
Assistanat à la mise en scène Amélie Vignals
Direction de production Emmanuel Magis (Anahi)

Production +

Production Hédéra Helix – Cie Alexandra Badea, Scène Nationale d’Aubusson coproduction La Colline – Théâtre national – Paris, Festival d’Avignon, scènes du Jura – scène nationale, La Comédie – CDN – Béthune, Théâtre de Beauvaisis – scène nationale résidence de création et de construction décors La Colline – Théâtre National – Paris. L’Arche est éditeur et agent théâtral des textes d’Alexandra Badea.

Alexandra Badea – Compagnie Hédéra Helix

En 2014, Alexandra Badea a été naturalisée française. On lui a alors déclaré qu’elle devrait maintenant assumer l’histoire de ce pays, zones d’ombres comprises. Mais comment assumer la colonisation ou la guerre d’Algérie ?
Avec Quais de Seine, la jeune autrice d’origine roumaine signe et met en scène le second volet d’une trilogie Points de non-retour interrogeant les points de basculements d’une vie, à la recherche de ces récits manquants de l’Histoire contemporaine qui interfèrent d’une génération à l’autre avec nos histoires intimes. Nora, réalisatrice de documentaires pour la radio publique française, tente d’y combler les silences de son père sur ses origines, au cours d’un voyage en Algérie, sur les traces d’un grand-père qu’elle n’a jamais connu. Lui, c’est Younès, parti à Paris pour vivre son amour avec Irène, fille de pieds-noirs. Le soir du 17 octobre 1961, le couple, qui attend un enfant, part manifester pacifiquement contre le couvre-feu imposé par le préfet de police Maurice Papon. De la répression meurtrière qui suivra, Irène reviendra seule.
Sur le plateau aux côtés de quatre comédiens, l’auteure manie l’écriture en direct pour ré-esquisser à chaque représentation le puzzle qui se tisse entre les quêtes de Nora et d’Irène, échos du présents et bribes du passé. Et tente de faire surgir des voies de reconstruction possibles, face aux blessures encore ouvertes que le non-dit politique creuse en nous.

Galerie
ARTISTE(S) À DÉCOUVRIR
ALEXANDRA BADEA
CIE HÉDÉRA HÉLIX

Née en 1980, puis formée au Conservatoire national d’art dramatique de Bucarest dans la section mise en scène, Alexandra Badea est auteure, metteure en scène et réalisatrice. Ses premiers textes Mode d’emploi, Contrôle d’identité et Burnout sont publiés en septembre 2009 à L’Arche Éditeur. Deux autres volumes de théâtre ont été publiés à L’Arche Pulvérisés et le tryptique Je te regarde, Europe connexion, Extrêmophile ainsi que son premier roman Zone d’amour prioritaire. Ses textes ont été mis en scène par Jacques Nichet, Aurélia Guillet, Frédéric Fisbach, Cyril Teste, Jonathan Michel, Matthieu Roy. Par ailleurs traduits en plusieurs langues, ses textes ont été montés dans des pays européens comme l’Allemagne, la Grèce, la Roumanie, la Grande-Bretagne et le Portugal. En tant que metteure en scène, elle a créé quinze spectacles en France et en Roumanie, en travaillant d’abord sur des pièces d’autres auteurs tels Biljana Srbljanovi, Sarah Kane, Dea Loher, Joël Pommerat, ou sur des écritures de plateau (Mihaela Michailov) et plus récemment sur ses propres textes. En 2013, Alexandra Badea est lauréate du Grand Prix de la Littérature Dramatique.