Fado dans les veines

Déc
JEU 01
19h30
Chanson
Musique
Théâtre
Durée 1h30
À partir de 12 ans
Réserver en ligne
Covoiturage +

Un poème-opéra fado punk rock jazz lyrique

Texte et mise en scène : Nadège Prugnard

Avec : Jérémy Bonnaud, Charlotte Bouillot, Eric Exbrayat, Radoslaw Klukowski, Nadège Prugnard, Carina Salavado, Laura Tejeda

Création musicale collective sous la direction de : Radoslaw Klukowski et Laura Tejeda

Scénographie, Benjamin Lebreton

Construction Décor : Balyam Ballabeni et Benjamin Lebreton

Création lumière : Xavier Ferreira de Lima (avec la complicité avec Yoann Tivoli)

Régie générale : Xavier Ferreira de Lima (en alternance avec Olivier Carton)

Son : Stéphane Morisse

Accompagnement dramaturgique : Christian Giriat

Regard artistique : Jean-Luc Guitton

Costumes : Séverine Yvernault

Production +

Production et soutiens

Coproduction : le Théâtre des Ilets, CDN de Montluçon, Fédération des ATP (lauréat coproduction 2020 / 2021), ARTCENA – Centre National des arts du cirque, de la rue et du théâtre

Avec le soutien de : la Ville de Montluçon, le Centro Cultural Vila Flor (Guimarães – Portugal), la Ville de Guimarães (Portugal), le Théâtre La Cité- Biennale des écritures du réel (Marseille), Générik Vapeur -Cité des Arts de la Rue (Marseille), le Plato (Romans-sur-Isère) et la Chartreuse, CNES (Villeneuve-lès-Avignon)

« Fado dans les veines » est lauréat de l’Aide nationale à la création de textes dramatiques pour la session de mai 2020 (Artcena).

Magma Performing Théâtre est en convention avec le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne Rhône Alpes), la Région Auvergne- Rhône Alpes. Fado dans les veines a été écrit en résidence au CNES de Villeneuve lez Avignon en avril 2018 et 2019.

Avec la complicité de l’association Les œillets de la liberté (Puy de Dôme).

Cie Magma Performing Théâtre

« J’ai deux pays la France et le Portugal. » : ainsi commence l’histoire que va nous raconter  l’autrice, metteuse en scène et performeuse Nadège Prugnard. Suite à une commande d’écriture qui l’a amenée à la jungle de Calais, elle revient sur ses racines portugaises, cette langue qui ne lui a jamais été transmise, les silences qui recouvrent ces histoires d’exil inaudibles, imprégnées de « saudade » et de 48 ans de dictature.

A partir de récits récoltés en France et au Portugal, d’éléments d’autofiction et de l’histoire de son grand-père, émigré en 1926, elle crée, aux côtés de trois musiciens multi-instrumentistes et trois comédiennes-chanteuses, un poème parlé-chanté des déracinements, façon « opéra fado punk rock jazz lyrique ». Nadège Prugnard y parle de violence et d’amour, de jouissance et de chaos, de sexe et de transgression. Autour d’un vaste et fantasque banquet , elle invente son propre fado, rendant hommage aux résistances et enjeux existentiels d’un peuple trop souvent condamné à l’invisibilité. Et en profite pour dézinguer les clichés sur un territoire complexe et captivant, qui ne saurait se résumer aux 3F : « Fado-Fatima-Football. »

Galerie