Fúria

Jan
MAR 11
20h30
Danse
Durée 1h10
La Fúria agite les corps comme une force vitale capable de renverser l’ordre des choses.

Création Lia Rodrigues
Assistante à la création Amalia Lima
Dramaturgie Silvia Soter
Collaboration Artistique et images Sammi Landweer
Création lumières Nicolas Boudier
Régie Générale Magali Foubert
Administration, diffusion Thérèse Barbanel / Colette de Turville

Musique morceaux de chants traditionnels et de danses des Kanaks de Nouvelle-Calédonie
Dansé et créé en étroite collaboration avec Leonardo Nunes, Felipe Vian, Clara Cavalcante, Carolina Repetto, Valentina Fittipaldi, Andrey Silva, Karoll Silva, Larissa Lima, Ricardo Xavier

Production +

Coproduction : Chaillot – Théâtre national de la danse
Avec le soutien de : La Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings | Le Festival d’Automne | Le Centquatre, Paris | Le MA Scène nationale, Pays de Montbéliard | Le Künstlerhaus Mousonturm Frankfurt am Main, dans le cadre du Festival « Frankfurter Position 2019 » (une initiative du BHF-Bank-Stiftung) | Le Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles | Le Teatro Municipal do Porto – Festival DDD – dias de danças | Theater Freiburg, Allemagne | Les Hivernales-CDNC | Muffatwerk München | Lia Rodrigues Companhia de Danças | et le soutien de Redes da Maré e Centro de Artes da Maré

Lia Rodrigues est Artiste associée à Chaillot – Théâtre national de la Danse et au Centquatre Paris

Lia Rodrigues – Companhia de Danças

30 ans la chorégraphe du choc et de la fureur, du corps collectif et politique. Les huit scènes nationales de la Nouvelle-Aquitaine s’allient pour mettre en lumière cette artiste internationale majeure, et la soutenir dans un contexte politique brésilien tendu. Pour cela, nous diffusons une pièce phare de son répertoire : Fúria (2018).

Les sept danseurs brésiliens de Fúria n’ont rien et ils sont tout : princes drapés de haillons, princesses d’un royaume bâti à coups de matériaux de récup’. Jamais accablés, toujours lucides, ils présentent un corps collectif pétri des maux de leur pays. Leur communauté mutante se recompose sans cesse au fil de processions lentes comme un cortège royal, de duos de maîtres et d’esclaves, de sculptures vivantes et de figures hurlantes.

En reine-chorégraphe de cette danse povera, Lia Rodrigues bâtit une pièce surgie de la marge, nourrie aux écrits des poètes femmes et des images du monde. Sa troupe d’interprètes, pour beaucoup issus des favelas, dispose des classes et des genres, inverse avec extase les assignations.

Fúria ne laisse pas indemne. Et le pouls battant du morceau kanak passé en boucle n’y est pas pour rien.

Ce spectacle est accueilli dans le cadre d’une tournée organisée par les 8 scènes nationales de la Région Nouvelle Aquitaine

Les media en parle : Télérama / ARTE – 28 minutes du 6/12/2021

Pour aller plus loin : La lettre de l’OARA nov 2021

Galerie