L’éloge des araignées

Mai
MER 03
15h
JEU 04
10h & 14h30
Marionnette
Théâtre
Durée 1h
À partir de 8 ans

Spectacle "en famille" : Tarif à 7 €
Réserver en ligne
Covoiturage +

Écriture : Mike Kenny Traductrice : Séverine Magois Mise en scène : Simon Delattre Dramaturgie et assistanat à la mise en scène : Yann Richard Scénographie : Tiphaine Monroty, assisté de Morgane Bullet Construction du décor : Marc Vavasseur Création marionnettes : Anaïs Chapuis Création lumière : Jean-Christophe Planchenault Jeu : Maloue Fourdrinier, Sarah Vermande, Simon Moers
L’œuvre de Mike Kenny est représentée en France par Séverine Magois en accord avec Alan Brodie Londres.

Production +

Production : Rodéo Théâtre

Production et soutiens

Coproduction : Théâtre de la Coupe d’or – scène conventionnée de Rochefort

Avec le soutien de : DRAC Ile-de-France, Région Ile-de-France, Adami, Département de l’Essonne, Scène nationale de l’Essonne – Agora-Desnos, centre culturel Baschet de Saint-Michel-sur-Orge, Espace Marcel Carné de Saint-Michel-sur-Orge, Théâtre Dunois à Paris, Théâtre de Corbeil-Essonnes – Grand Paris Sud, l’EPIC des Bords de Scène, Théâtre intercommunal d’Etampes, MJC de Bobby Lapointe de Villebon-sur-Yvette, MJC-Théâtre des 3 vallées de Palaiseau, service culturel de La Norville, Amin Théâtre – le TAG à Grigny, SILO à Méréville

Cie Rodéo Théâtre

C’est l’histoire d’un coup de foudre amical entre une vieille dame indigne et une petite fille effrontée, qui, parce que toujours « trop vieille » ou « trop jeune », affrontent sans cesse des interdictions.
Adaptant un texte commandé à l’auteur anglais Mike Kenny, le metteur en scène Simon Delattre, également marionnettiste, convoque ici le fantôme de l’artiste Louise Bourgeois, artiste franco-américaine dont la famille maternelle était originaire d’Aubusson, pour adresser au « jeune » comme au « vieux » public une irrévérencieuse histoire d’émancipation.

Pourquoi perdre son temps à faire des manières quand il est urgent de vivre ? Entre l’artiste d’apparence revêche (Louise, presque 100 ans) et la petite fille terrorisée par les araignées (Julie, presque 8 ans), la rencontre n’allait pas de soi. Et pourtant elle adviendra, par le truchement de trois comédiens-manipulateurs qui dévient peu à peu de leur rôle d’aides-soignants pour mettre en mouvement la figure de l’une, faire apparaître des araignées-marionnettes à fils, une maison sur un corps de femme, une orange, des pelotes de laine… Et les amener à démêler quelques désordres familiaux.

Galerie