Résiste

Nov
DIM 20
15h
Rock'n'Roll Funambule
Art de la piste
Durée 50 min
À partir de 8 ans
Réserver en ligne
Covoiturage +

Spectacle pour fil instable et funambule secouée

Création collective sous la direction artistique de Joahnne Humblet Collaboration artistique : Yvan Ecauvre, Maxime Bourdon Création musicale : Deadwood Création funambule : Johanne Humblet Funambule : Johanne Humblet Chanteuse : Annelies Jonkers Régie plateau et générale : Steve Duprez Régie son : Jérémy Manche, Matthieu Ryo ou Marc-Alexandre Marzio Création lumière : David Baudenon Costumes : Solenne Capmas Chaussons de fil : Maison Clairvoy Construction Fil Instable : Sud Side

Production +

Production : Les filles du renard pâle
Aide à la création : Ministère de la Culture – DGCA, DRAC du Grand-Est, Région Grand-Est, Département de la Marne
Production et soutiens
Coproduction et accueil en résidence : Bonlieu-Scène nationale d’Annecy, Cirque Jules Verne-Pôle National des Arts du Cirque et de la rue d’Amiens, Le PALC-Furies Pôle National des Arts du Cirque et de la Rue en Préfiguration, CIRCA-Pôle National Cirque d’Auch, La Verrerie-Pôle National Cirque Occitanie
Coproduction et préachat : Eclat(s) de rue-Ville de Caen, Les Halles de Schaerbeek (Bruxelles)
Avec le soutien et accueil en résidence : Le Boulon- Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public, La Cascade-Pôle National Cirque Ardèche-Auvergne-Rhône-Alpes, Théâtre Jean Lurçat-Scène nationale d’Aubusson, Cirk’éole-Montigny-lès-Metz, Académie Fratellini-La Plaine Saint-Denis
Soutiens : Scène de rue de Mulhouse

Cie Les filles du renard pâle
Johanne Humblet

Elles sont deux, chacune dans son monde et partageant un même univers. Au sol, une musicienne et chanteuse s’arme de mélopées punk rock pour faire face aux inévitables chaos de l’existence. Six mètres au-dessus, une funambule et fildefériste cherche un équilibre, avec ou sans balancier, sur un fil rendu volontairement instable.

Une heure durant, la fabuleuse Johanne Humblet se bat et se débat, sans poser un pied à terre ou sur une quelconque plateforme. Et qu’importe si le fil se casse la gueule, se détend, se décroche, se fait oblique. Et qu’importe – ou tant mieux -, si ça chute, si ça tangue, si ça tournoie. Il s’agit de tenir coûte que coûte, surmonter secousses et dénivelés, quitte à se retrouver en position de « fille penchée », soumise à une autre forme de gravité.

Avec Résiste, premier opus d’une trilogie qui sera suivie de Respire et Révolte, les filles du renard pâle signent une ode à l’urgence de vivre et de dépasser ses limites. Un cri de liberté, une performance multiple qui coupe le souffle !

Galerie